Cliquez sur le lien qui suit pour passer directement à l’une des rubriques suivantes :

Bourses universitaires (général)

Le processus de demande est maintenant fermé.

Deux bourses universitaires seront décernées à des candidats étudiant dans chaque volet :

  • Sciences fondamentales
  • Sciences cliniques
  • Épidémiologie et santé publique*
  • Sciences sociales

Les récipiendaires recevront :

  • Billet d’avion aller-retour en classe économique
  • Hébergement gratuit à l’hôtel (jusqu’à trois nuitées)
  • Inscription gratuite au Congrès

Les étudiants doivent faire leur demande de bourse d’études en soumettant leur abrégé. Si vous êtes intéressé à demander une bourse universitaire, veuillez cliquer sur « Oui » à la rubrique Bourses du site de soumission des abrégés. Nous acceptons vos demandes de bourses d’études quel que soit l’endroit où vous habitez au Canada.

Pour être admissible, il faut une preuve du statut d’étudiant. Les candidatures non accompagnées d’une preuve de statut d’étudiant au plus tard le mecredi 14 décembre 2016 ne seront pas retenues. Par preuve du statut d’étudiant, il faut entendre une copie de la carte d’identité d’étudiant ou une lettre du registraire de l’établissement d’enseignement confirmant votre statut d’étudiant. Consultez la Politique de l’ACRV sur la preuve de statut d’étudiant . Envoyez les documents requis à Secrétariat du Congrès .

Les candidats des bourses universitaires seront informés à la mi-février 2017 de la situtation de leur demande.

* Les Bourses en épidémiologie et sciences de la santé publique de l’ACRV 2017 ont été nommées en l’honneur du Dr Robert S. Remis, qui nous a quittés le 25 septembre 2014. Le Dr Remis s’est acquis une renommée nationale et internationale pour ses travaux de surveillance, d’évaluation et de modélisation de l’épidémie de VIH en Ontario et dans l’ensemble du Canada. C’est lui, entre autres, qui a préconisé le dépistage prénatal du VIH en Ontario, surveillant la situation, informant les fournisseurs de soins de santé et veillant, sans relâche, à ce qu’ils offrent un test de dépistage du VIH à toutes les femmes. De plus, c’est grâce au Dr. Remis qu’ont été mis en place des systèmes de dépistage des infections incidentes, qu’ont été préparés des rapports annuels abondamment utilisés par les gouvernements, les ONG, les responsables de l’élaboration des politiques, les collectivités touchées et les chercheurs, pour enrichir de ses connaissances leurs travaux et programmes. Et même s’il a mené nombre d’études de recherche, l’une de ses contributions les plus grandes a été de sonner l’éveil et d’offrir un appui à la recherche aux collectivités d’immigrants d’origine africaine et antillaise en Ontario. Le Dr Remis a aussi consacré beaucoup de son temps comme membre du Conseil de l’ACRV et a participé de diverses façons aux Congrès annuels de l’Association.

Retour au haut de la page

Prix des nouveaux chercheurs

Le processus de demande est maintenant fermé.

Les étudiants et les diplômés récents (depuis au plus cinq ans) peuvent postuler pour le Prix des nouveaux chercheurs au cours du processus de soumission des abrégés. Le Prix des nouveaux chercheurs est accordé à un candidat par volet. Les candidats seront examinés pendant leur exposé et le récipiendaire sera annoncé au cours de la dernière journée du Congrès. Le prix est de 1 000 $.

Les candidats au Prix des nouveaux chercheurs doivent faire leur demande en soumettant leur abrégé. Si vous êtes intéressé à présenter votre candidature à ce prix, veuillez sélectionner « Oui » à la rubrique « Prix des nouveaux chercheurs » du site de soumission des abrégés. À remarquer que nul ne peut obtenir ce prix plus d’une fois. Deux candidats peuvent se partager le prix.

Pour être admissibles, les étudiants ou les diplômés récents doivent produire une lettre de leur superviseur précisant qu’ils sont responsables du travail effectué concernant l’abrégé. De plus, les étudiants doivent fournir une preuve de leur statut d’étudiant et les diplômés récents doivent confirmer l’institution émettrice et la date de leur diplôme.

Les candidats dont la documentation ne nous est pas parvenue à la date limite verront leur candidature rejetée.
Par preuve de statut d’étudiant, on entend une copie de la carte d’identité étudiant ou une lettre du registraire de l’établissement d’enseignement confirmant le statut d’étudiant. Consultez la Politique de l’ACRV sur la preuve de statut d’étudiant . Envoyez les documents requis au Secrétariat du Congrès .

Historique des prix

Depuis 1992, l’ACRV a chaque année remis des prix aux chercheurs afin de souligner les nouveaux chercheurs prometteurs dans chacun de ses quatre volets de base. Trois des quatre prix ont été nommés en l’honneur de certaines personnes : Sciences fondamentales, Kalpesh Oza (décédé le 4 juin 1995); Sciences cliniques, Brian Farlinger (décédé le 3 juillet 1995) et Épidémiologie et sciences de la santé publique, Randy Coates (décédé le 26 septembre 1991). Nombre des récipiendaires du Prix des nouveaux chercheurs ont continué de contribuer de façon importante à la recherche sur le VIH/sida.

Prix Randy-Alex-Coates à l’intention des nouveaux chercheurs – Épidémiologie et santé publique

Le Prix des nouveaux chercheurs en Épidémiologie et sciences de la santé publique est ainsi nommé à la mémoire de Randy (Randall) Alex Coates. Au moment de son décès en 1991, le Dr Coates était professeur agrégé et titulaire de la chaire du département de médecine préventive et de biostatistique de l’Université de Toronto. Il a été l’un des premiers épidémiologistes à étudier la transmission et l’histoire naturelle du sida chez les hommes homosexuels, ayant lancé au début des années 1980 la Toronto Sexual Contact Study (étude torontoise sur les contacts sexuels). En 1983, il était en vedette dans une vidéo éducative sur le sida, AIDS: A Challenge to Professionals, produite à l’Université de Toronto. Coates a communiqué son enthousiasme pour l’épidémiologie, la prévention des maladies et la promotion de la santé chez ses étudiants diplômés et résidents et a été un ami et mentor pour nombre d’entre eux. Son décès a laissé [TRADUCTION] « un énorme vide dans la recherche sur le sida à Toronto », rappelle Steffanie Strathdee, une de ses anciennes étudiantes. « Je faisais partie de son équipe de soins lorsqu’il est décédé chez lui et je me souviens lui avoir tenu la main et lui avoir dit que je n’oublierai jamais l’effet qu’il avait eu sur ma vie et ma carrière. Je pense encore à lui tous les jours. »

Prix Kalpesh-Oza à l’intention des nouveaux chercheurs – Sciences fondamentales

Le prix à l’intention des nouveaux chercheurs en Sciences fondamentales a été nommé en l’honneur de Kalpesh Oza. Kalpesh Oza était un étudiant au doctorat qui travaillait au laboratoire du Dr Mark Wainberg, où, se souvient son collègue Hugo Soudeyns, il travaillait à des projets de pointe ambitieux sur des modèles de levures. « Il était très brillant et malheureusement, n’a jamais obtenu son diplôme à cause de sa maladie », déplore le Dr Wainberg. « Au début, il ne voulait pas que nous sachions qu’il était séropositif, peut-être parce que la méfiance régnait tellement à cette époque ». Kalpesh a travaillé à la Division d’immunologie et de recherche sur le cancer de l’Hôpital pour enfants malades de Toronto. Il a été un militant antisida et jusqu’à son décès survenu en juin 1995, il a souhaité par-dessus tout que toutes les personnes vivant avec le VIH et le sida aient un accès égal aux traitements et aux services que réclame leur état. Kalpesh a appris le français très rapidement et appartenait au groupe ACT UP et au Comité des personnes atteintes du VIH du Québec (CPAVIH) en plus de faire partie de AIDS ACTION NOW!. Il a été membre du premier comité consultatif auprès de la communauté du Réseau canadien pour les essais VIH et a été le premier représentant de la communauté auprès de son Comité d’évaluation scientifique.

Prix Brian-Farlinger à l’intention des nouveaux chercheurs – Sciences cliniques

Le prix à l’intention des nouveaux chercheurs en Sciences cliniques a été nommé en l’honneur de Brian Farlinger. Brian Farlinger, LLB, MBA, était chef des Affaires commerciales de l’Association canadienne des banquiers avant de se joindre à AIDS ACTION NOW! en 1991. Il a été président de l’organisme de 1992 à 1994 et a été un ardent défenseur et militant pour la cause des personnes vivant avec le VIH, jusqu’à son décès des suites du sida le 3 juillet 1995. Brian, qui était bilingue, a aussi travaillé au sein du Comité consultatif d’experts de Santé Canada sur les traitements anti-VIH à titre de représentant de la Société canadienne du sida (SCS) de 1992 à 1995 et il a fait partie du Comité des thérapeutiques de la SCA, précurseur du Conseil canadien de surveillance et d’accès au traitement (CCSAT). « Brian a travaillé sans relâche malgré la progression de sa maladie », affirme Maggie Atkinson, une autre activiste. « En 1994, il a assisté à la Conférence mondiale sur le sida au Japon, même s’il recevait un traitement IV pour une rétinite à CMV et qu’il devait transporter avec lui son matériel et ses sacs de ganciclovir IV. Il disait qu’il préférait se sentir mal durant une réunion, mais accomplir quelque chose que de se sentir mal à ne rien faire à la maison. »

 

Retour au haut de la page

Bourses communautaires

Le processus de demande est maintenant fermé.

Êtes-vous une personne vivant avec le sida/VIH ou affectée par le VIH/sida ou travaillez-vous ou êtes-vous bénévole dans la collectivité du VIH/sida? Assister au Congrès de l’ACRV est l’occasion d’en savoir plus sur les derniers développements et sur les données probantes présentées grâce aux recherches actuelles sur le VIH, et offre des possibilités de partager votre expérience vécue.

Vous trouverez ci-après des renseignements détaillés sur la présentation d’une demande de bourse communautaire et sur le processus de sélection, ainsi que le lien de présentation des demandes en ligne.

Contexte

Afin d’appuyer la présence et la participation de la collectivité au Congrès de l’ACRV, le programme des bourses communautaires offre une aide financière et un appui à un maximum de huit personnes de l’ensemble du Canada. Cette aide prend le nom de « bourse » et quiconque se qualifie en tant que membre de la communauté touchée par le VIH/sida peut faire une demande. L’ACRV offre un programme de bourses similaire mais distinct aux chercheurs du domaine du VIH afin d’encourager la participation des nouveaux investigateurs au Congrès.

Destination de l’information

L’information fournie dans le présent formulaire de demande servira uniquement à l’administration du programme de bourses communautaires pour l’ACRV 2016. Les demandes remplies seront reçues et traitées par le personnel du Congrès, au Secrétariat du Congrès et aux bureaux de l’ACRV. Le Comité de sélection des bourses recevra et examinera les copies des demandes dans le cadre d’un processus d’examen « à l’aveugle » où ont été supprimés de la demande les noms et données d’identification.

Les renseignements personnels, par exemple la séropositivité ou l’âge ou la région géographique, ne seront recueillis et utilisés que pour la sélection des candidats conformément aux critères de sélection s’adressant à certains groupes prioritaires de personnes vulnérables ou marginalisées (par exemple, personnes vivant avec le VIH/sida, jeunes, région).

Confidentialité

Tous les renseignements figurant sur le formulaire sont traités en toute confidentialité et sont protégés. Les demandes non acceptées seront supprimées de la base de données des demandes et tout imprimé sera détruit (déchiquetage sécuritaire) dans les 30 jours suivant la fin du Congrès. Les demandes approuvées seront conservées en dossier dans les bureaux de l’ACRV conformément aux lois et règlements adoptés à cette fin.

Critères concernant les bourses communautaires

Le programme des bourses communautaires de l’ACRV est ouvert à toute personne qui travaille ou est bénévole dans tout domaine lié au VIH/sida. En vertu de la politique de l’ACRV, le soutien par bourse intégrale à une même personne est limité à une fois par période continue de cinq ans, afin d’offrir le plus possible un accès équitable aux bourses et à les répartir entre un nombre maximal de récipiendaires.

Pour l’ACRV 2016, jusqu’à 5 bourses sont offertes à des citoyens de toutes les régions du Canada. De plus, jusqu’à 15 inscriptions au Congrès sont offertes aux personnes de la ville/région hôtesse (région du Montréal).

Processus de sélection des bourses communautaires

Nous enverrons à tous les candidats un avis de confirmation de la réception de leur demande. Les demandes incomplètes pourraient être rejetées et n’être pas étudiées plus avant. Les demandes seront envoyées au Comité de sélection des bourses communautaires dans un processus en aveugle (c.-à-d. que les noms des personnes seront supprimés). Le Comité de sélection des bourses communautaires de l’ACRV regroupe des membres d’expérience de la collectivité issus de la ville/province hôtesse. De manière à éviter tout conflit d’intérêts ou impression de conflit d’intérêts, les membres du Comité de sélection ne peuvent recevoir de bourse communautaire.

Nous attribuons une note aux réponses à toutes les questions concernant la demande et les candidats obtenant les meilleures notes seront sélectionnés. Les points sont attribués uniquement à partir de l’information fournie dans la demande. Nous invitons donc les candidats à veiller à ce que leur demande soit complète. Si des renseignements sont manquants, cela peut faire baisser la note. Le Comité de sélection examinera les résultats finaux pour s’assurer que la sélection satisfait aux critères et aux priorités dégagés pour appuyer la participation de la collectivité au Congrès.

Politique sur les bourses communautaires

Ces bourses, qui bénéficient d’un appui financier partiel de l’Agence de la santé publique du Canada , sont offertes en partenariat avec l’Institut d’apprentissage CATIE-ACRV. Les récipiendaires de ces bourses devront travailler de concert avec les travailleurs communautaires dans l’ensemble du Canada appuyés par CATIE pour pourrait assister au Congrès de l’ACRV et y présenter leur rapport. Avec l’aide du personnel de CATIE et de l’ACRV et des chercheurs, vous serez pourrait invité à couvrir un secteur particulier du contenu du Congrès du point de vue d’un membre de la collectivité, à contribuer à la séance des rapporteurs communautaires au Congrès et vous serez appelé à diffuser par la suite ces renseignements dans votre région.

Des Questions?

Communiquez avec le Secrétariat du Congrès si vous avez d’autres questions.

 

Retour au haut de la page